Quand la justice donne raison à l’ASE et sanctionne les militant.es…

Chantal Raffanel comparaissait ce lundi 6 mai devant le tribunal correctionnel d’Avignon. L’Aide sociale à l’enfance du Vaucluse la poursuit pour usurpation de fonction après avoir inscrit un mineur isolé étranger dans un lycée. Le procureur requiert 3 000 euros d’amende. En plus de ne pas remplir ses prérogatives, l’ASE attaque dorénavant les militant.es qui comblent ses propres défaillances, et la justice lui donne raison…  (Articles à lire dans la presse : ici et )

Et dans le même temps à Marseille, une personne solidaire a passé 24h en GAV pour s’être opposée à une escorte de policiers venue pour enlever la banderole du squat St-Just interpellant la présidente du Conseil Départemental sur ses responsabilités dans la mise à l’abri des mineurs étrangers isolés. La militante a été placée en contrôle judiciaire, avec une interdiction de se rendre au squat jusqu’à la date de son procès fixé au 30 octobre. (A lire ici le communiqué de soutien du Collectif St-Just)

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.