Cantine sans frontières – samedi 27 janvier : repas Ivoirien et Guinéen

Posted in General | Leave a comment

Solidarité avec Ibrahim passé hier en procès

MAJ : Ibrahim vient d’être libéré !!!!!!!! Hurriya !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le procès en appel de la détention d’Ibrahim Osman Ali a lieu hier à Aix en Provence. Nous sommes dans l’attente du délibéré du juge pour sa remise en liberté.

L’intercollectif Cévennol-Nîmes-Montpellier s’est réunis en soutien pour la liberté et l’asile d’Ibrahim. Stop Dublin ! Stop Expulsion !

Posted in General | Leave a comment

Marche pour Briser les frontières ! dimanche 14 janvier

Des centaines de personnes venant de la vallée, et même de beaucoup plus loin, ont défilé dans la neige, venus ici pour réaffirmer un message très spécifique: la liberté de mouvement pour toutes et pour tous ! La marche initalement programmée la semaine précédente mais reportée à cause du mauvais temps c’est déroulée ce dimanche 14 janvier de Clavière en Italie au Montgenèvre.
Les frontières tuent et tentent de briser l’avenir de celles et ceux qui sont forcés d’abandonner leurs terres. Nous ne resterons pas à regarder, les actions à porter restent nombreuses et nous ne sommes qu’au début, mais nous sommes et nous serons de plus en plus nombreuses et nombreux à crier “Briser les Frontières!”

Posted in General | Leave a comment

“L’être humain n’est pas fait pour être enfermé, jamais, jamais”

Si dessous un témoignage audio d’une personne enfermée dans l’un des cinq centres fermés de Belgique, là où l’enfermement des étrangers peut se reconduire quasiment sans limites… Repris du site Getting the voice out.

“Moi actuellement je suis au centre fermé 127bis.

Avant j’ai vécu à Verviers, j’ai vécu 4 années là-bas.

Tout d’abord je voudrais dire que nous, nous les étrangers comme on nous appelle, nous ne venons pas ici pour être en charge des autres, des Européens. Nous venons ici pour participer à la vie. La plupart des gens qui viennent ici c’est parce qu’ils ont des problèmes dans leur pays : des problèmes de sécurité, des problèmes de guerre, des problèmes de famine ; donc ce sont à la fois des problèmes sociaux et économiques.
On vient ici parce qu’on voit les médias tout le temps, grâce à internet on a accès à tout. Tous les gens qui vivent en Afrique ou en Asie, dans les pays pauvres et dans le tiers monde, on voit que la vie est meilleure ici que là-bas, c’est pour cela que on vient trouver refuge ici.

Quand on vient chercher la liberté, la paix, on se retrouve dans un centre fermé. Il y a beaucoup de choses qui passent par la tête. Bien entendu, même le mot “centre fermé”, ça me dérange un petit peu, c’est comme si on appelle ça “centre fermé” pour apaiser les gens qui sont dehors, pour apaiser la société. A mon avis, on dit centre fermé pour dire que le modèle c’est pas la prison et pour leur dire qu’ici on est bien traité. Pour moi ici c’est pire que la prison, parce qu’en prison on sait combien de temps on va rester enfermé, ici on ne sait même pas combien de temps on reste en prison, on dépend du bon vouloir de l’Office des étrangers. Donc on peut rester 2 mois, on peut rester 4 mois, on peut même rester 8 mois et vivre sans savoir quand on va sortir, ça déjà c’est invivable, c’est invivable. Il y a beaucoup de choses qui passent par la tête.

Quand tu te retrouves enfermé, c’est l’espoir qui se transforme en désespoir, le réel qui devient cauchemar. Parce que j’ai toujours pensé que l’être humain n’a pas été créé, ne vit pas pour être enfermé. Le fait d’être enfermé ça peut transformer la personne. J’ai toujours été bienveillant envers les autres ; les autres c’est moi, ça a toujours été mon cas.

C’est la société belge qui m’enferme ici, ou bien c’est juste une partie de la société belge, ou bien juste les politiques belges qui m’ont enfermé ici – est ce que les politiques répondent à une démarche? Donc tout cela, ça passe par la tête , un petit peu difficile, franchement il y a un risque que la personne qui est enfermée ici perde ses valeurs d’humanité. Le risque c’est que l’amour se transforme en haine.

Quand on voit des manifestants parfois qui viennent ici pour manifester, là on comprend, mais si on ne voit pas les manifestants on croit que toute la société belge est d’accord avec ça.
Mais quand on voit parfois des manifestants qui viennent ici , crier ici pour la liberté pour nous soutenir, ça nous fait du bien, ça nous aide bien, ça nous remonte le moral, parce que là, on commence à penser, ah non, ce n’est pas l’ensemble de la société belge qui est d’accord qu’on nous enferme, c’est juste une partie de la société, donc il reste toujours un point positif, donc, quand on voit des manifestants venir ici, on se dit “ah heureusement dans la vie, tout n’est pas mauvais”, heureusement, même s’ils ne sont pas nombreux, il y a des voix qui s’élèvent pour dire non à tout cela. Pour dire non à cette politique inhumaine et pour nous soutenir.

J’ai envie d’ajouter d’autres choses mais j’ai le cœur serré, mais je veux dire … vive la liberté, l’être humain qui a toujours été innocent n’a pas été créé pour être enfermé.

L’être humain n’est pas fait pour être enfermé, jamais, jamais, je le dis ici, quand je sortirai du camp je continuerai à le penser et à m’activer pour que cela soit toujours la vérité, donc vive la liberté, vive la personne et vivent les valeurs humaines.”

D’autres infos sur les centres fermés en Belgique ici.

Posted in General | Leave a comment

Danger d’expulsion d’Ibrahim vers le Soudan, depuis Marseille !!!

MAJ Dimanche 14/01 : Aujourd’hui, le juge des libertés et de la détention a décidé de suivre le réquisitoire glacial du représentant de la préfecture : Ibrahim dormira dans une cellule du centre de rétention ce soir encore et pour les 28 prochains jours. Les risques d’expulsion (vers les Pays Bas, puis le Soudan) sont maintenus.

Audience lamentable comme souvent au JLD : avocate de permanence BREDOUILLANTE, qui a ouvert le dossier d’Ibrahim 5 minutes avant l’audience et qui n’a défendu que très peu des motifs juridiques pourtant relevés en nombre. Le plus important, l’illégalité du placement en rétention de tout demandeur d’asile en procédure Dublin, a été très vite évacué. Comme beaucoup d’autres qu’on aurait bien eu la rage d’envoyer nous-mêmes à la face de l’Etat représenté. LAS, des larmes ont coulées. Quand on sait que le JLD de Marseille est encore l’une des rares juridictions en France à ne pas appliquer cette jurisprudence, on ne s’étonne même plus des motivations farfelues de la juge pour justifier son rejet : ça vient nous expliquer la loi… mais ça ne la connaît même pas !

Les seuls éclaircies d’intelligence ce matin dans cette sinistre salle d’audience sont venues des mots d’Ibrahim lui même, répondant à la juge : ” Je remercie toutes les personnes venues ce matin. J’ai beaucoup d’affection pour elles, je les considère comme des membres de ma famille. Je suis opposant au régime du Soudan, je sais ce qu’il peut m’arriver si je retourne en Hollande. Je suis venu en France pour faire une demande de protection à la Préfecture. J’ai été surpris ce vendredi d’être accueilli par un policier qui voulait m’envoyer en prison.”

On salue aussi le courage de ses amis soudanais des PRAHDA et d’ailleurs, qui sont venus affronté yeux dans les yeux dans cette salle d’audience le seul destin qui leur est aujourd’hui offert par la FRANCE.

Mais surtout SURTOUT, vous tous, FAMILLE d’Ibrahim, ne lâchez rien ! Pour lui, pour eux, pour nous.

Nous n’avons pas abattu toutes nos cartes et beaucoup reste à jouer :

– Demain après-midi ou mardi matin, aura lieu l’audience en appel à la Cour d’Appel d’Aix en Provence : tenez vous informé, tenez vous prêt ! le soutien qu’on peut témoigner à Ibrahim à cette occasion est primordial.

– Des actions de soutien auront également lieu au cours de la semaine : infos ici et sur facebook “Collectif soutien migrants 13 / El Manba”

– Vous pouvez également continuer à écrire des courriers à la préfecture pour demander la libération d’Ibrahim et le retrait de la décision d’expulsion : nombreuses sont les associations, collectifs, personnalités (politiques, élus ou autres) ou anonymes qui ont déjà participé à cette action : à votre tour !

Adresser votre courrier de soutien à Ibrahim Osman Ali à ces emails : david.lambert@bouches-du-rhone.gouv.fr et pref-etrangers@bouches-du-rhone.gouv.fr

Copie : collectifsoutienmigrantes13@riseup.net (afin de les transmettre à Ibrahim)

Fax : 04 84 35 53 45

Nous n’avons pas de téléphone rouge avec Monsieur le Préfet : si c’est votre cas, n’hésitez pas non plus ! Rien ne sera de trop pour tirer Ibrahim de l’horrible machine à l’aspirer vers les geôles d’Omar Bachir.

ALERTE ARRESTATION AU PRAHDA DE VITROLLES!!!!!

Ibrahim résident du Prahda de Vitrolles a été arrêté! Il est incarcéré au CRA du Canet à Marseille et il passera probablement devant le JLD dimanche matin à 10H. Il y a besoin d’un maximum de monde pour lui apporter du soutien en le visitant au CRA. Et surtout pour assister à nombreux à l’audience au JLD dimanche matin à partir de 10 heures au tribunal JLD, 49-51 Bld Ferdinand de Lesseps (à côté du métro Bougainville).

FAIRE VOIR AU JUGE QUE NOUS SOMMES NOMBREUX ET DETERMINES PEUT VRAIMENT JOUER EN SA FAVEUR!!!!!! SOYONS TOUS LA DIMANCHE MATIN 10H !!!!

Ibrahim, expusable dans un premier temps vers les Pays-bas où il a mené de nombreuses luttes avec la diaspora soudanaise pour dénoncer le régime du dictateur sanguinaire Bechir, dissident notoire, miliant contre les massacres visant les Nuba, RISQUE L’EXPULSION DIRECTE VERS LE SOUDAN car les Pays-Bas ont initialement refusé sa demande d’asile.

CONNU DES AUTORITÉS SOUDANAISES, C’EST UN ASSASSINAT PROGRAMMÉ QUI SE DESSINE. TOUS ET TOUTES ENSEMBLE AVEC IBRAHIM !!

Posted in General | Leave a comment

Soupe solidaire suivie d’une assemblée – Samedi 13 janvier, 12h, devant le PRAHDA de Villeneuve-lès-Maguelone

Ce samedi 6 janvier 2018, nous étions une cinquantaine réunie en assemblée. Les personnes migrantes ont témoigné de la brutalité des expulsions effectuées pendant les dernières vacances scolaires, et de l’accélération des procédures. Il devient de plus en plus compliqué, voire impossible, de répondre efficacement aux suivis administratifs, tant les recours juridiques sont désormais ingérables.
Les personnes migrantes ont donc réaffirmé leur volonté de poursuivre la mobilisation collective.
Nous avons donc pris la décision d’organiser ce samedi 13 janvier 2018 à 12h, une soupe et un repas partagé devant le PRAHDA de Villeneuve lès Maguelone, suivi d’une assemblée pour organiser la résistance à mettre en place face au durcissement sans précédent de la politique migratoire de l’état français et donc de la préfecture de l’Hérault.
Dans la continuité de la mobilisation du 18 décembre, nous appelons à être les plus nombreux et nombreuses possibles ce samedi 13 à 12h devant le PRAHDA de Villeneuve pour montrer notre détermination, rendre visible les expulsions, les traitements indignes réservés aux personnes migrantes, et décider collectivement des suites à donner.
Si vous pouvez amener ce jour-là : de quoi manger et boire, de quoi permettre aux personnes migrantes de pourvoir à certains besoins élémentaires (produits d’hygiène, d’entretien, habits etc.).

Ci-dessous, le communiqué envoyé à la presse :

STOP EXPULSIONS ! STOP DUBLIN !
Les personnes migrantes, réunies en assemblée ce samedi 6 janvier 2018 à Montpellier, ont témoigné de la brutalité des expulsions effectuées pendant les dernières vacances scolaires et ont réaffirmé leur volonté de poursuivre la mobilisation collective afin de revendiquer leur droit à déposer une demande d’asile. Avec leurs soutiens, ils organisent une soupe solidaire et un repas partagé ce samedi 13 janvier 2018 à 12h, devant le PRAHDA de Villeneuve lès Maguelone, suivi d’une assemblée pour décider collectivement de la suite. Dans la continuité de la mobilisation du 18 décembre 2017, nous appelons à être les plus nombreux et nombreuses possibles samedi prochain afin de montrer notre détermination, rendre visible les expulsions et les traitements indignes réservés aux personnes migrantes.

Posted in General | Leave a comment

On a trop souffert physiquement, ne nous tuez pas moralement – Rassemblement à Nîmes le 10/01

Adolescents sans frontières vous prie de trouver ci après un appel à rassemblement :

On a trop souffert physiquement, ne nous tuez pas moralement

Peu avant Noël, Kantra DOUCOURE, jeune Malien de 18 ans, s’est suicidé. A la fin de la mesure de protection, à sa majorité , il s’était retrouvé à la rue sans aucune perspective en France. L’association « Adolescents sans frontières » qui le parrainait, s’est donné pour but l’accompagnement, l’aide morale, le soutien affectif aux jeunes mineurs isolés étrangers dans le Gard. Elle veut rendre public ce drame pour que cela ne se renouvelle pas. « Adolescents sans frontières » demande que ces jeunes soient accueilli e s, qu’ils jouissent de tous leurs droits: protection, hébergement, éducation, santé, aide aux jeunes majeurs… Les jeunes « mineurs non accompagnés » ont en France les mêmes droits que tous les mineurs, nous voulons une véritable égalité de droits.

Adolescents sans frontières appelle à un rassemblement en hommage à Kantra DOUCOURE

MERCREDI 10 Janvier à 18h30 devant la préfecture à Nîmes.

Adolescents sans frontières appelle toutes les associations, syndicats mouvements politiques à se joindre à ce rassemblement.

Posted in General | Leave a comment

Marcher pour briser les frontières – De Clavière à Montgenèvre le dimanche 7 janvier

Marcher contre les frontières, pour se déplacer librement!
De Clavière à Montgenèvre.

Dimanche 7 janvier à 11h00
Rendez-vous au parking de la Via Nazionale à Clavière.
Avec des vêtements appropriés pour une promenade dans la neige.

Les frontières n’existent pas dans la nature,
Elles sont un système de contrôle.
Elles ne protègent pas les gens, elles les dressent les uns contre les autres.
Elles ne favorisent pas la rencontre, mais génèrent une rancune.
Les frontières ne divisent pas un monde d’un autre,
Il n’y a qu’un seul monde et les frontières le déchirent!

L’indifférence c’est la complicité!

Pour info: +39 3485542295
(En cas de mauvais temps, l’initiative aura lieu le dimanche suivant) https://www.facebook.com/briserlesfeontieres/

Posted in General | Leave a comment

Cantine sans frontières – samedi 23 décembre à 12h30 !

Cette cantine de fin d’année sera particulière et prendra la forme d’une auberge espagnole.

Comme les cantines sans frontières se veulent également un moment convivial, cela nous permettra d’avoir plus le temps de discuter, sans courir dans les fourneaux.

Ramener donc de quoi partager le repas (cake, quiche, gâteau, etc.) ou venez juste tout simplement !

Comme chaque dernier samedi du mois, la cantine a lieu à la Rétive (42, rue du faubourg d’Auvergne à Alès)

Parlez-en !

Posted in General | Leave a comment

Lundi 18 décembre : à Ales, soutien aux réfugiés et sans papiers !

Lundi 18 décembre, aux côtés des mobilisations à Marseille, Montpellier, Toulon, Vesoul, Bourges, Grenoble, Lyon, Nantes … on sera présents à Alès pour dénoncer les infâmes politiques migratoires répressives de tri et de rejet.
Toutes et tous aux côtés des demandeurs d’asile et des sans papiers en lutte !
Stop Dublin ! Stop Expulsions !

Ce LUNDI 18 DÉCEMBRE À ALÈS – point de ralliement devant le tribunal :
– soit à 10 h,
– soit à 11h30,
Rassemblement pour ensuite se partager en petits groupes et aller distribuer le tract ci-dessous au marché, dans les rues, aux terrasses des cafés…

18 DÉCEMBRE JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

470 ASSOCIATIONS ET COLLECTIFS CITOYENS RÉUNIS AU SEIN DES ETATS GÉNÉRAUX DES MIGRATIONS APPELLENT À UN CHANGEMENT RADICAL DE LA POLITIQUE MIGRATOIRE FRANÇAISE ET EUROPÉENNE.

A MONTPELLIER UNE JOURNÉE DE MOBILISATION POUR DEMANDER L’ARRÊT DES
RENVOIS. (à 17h devant la préfecture de l’Hérault)

Les collectifs de solidarité du bassin Alésien et des Cévennes s’associent à ces démarches.

SAVEZ-VOUS QU’À ALÈS comme ailleurs en France :

♦ des familles parfois présentes sur le territoire français depuis plusieurs années, dont les enfants sont scolarisés, vivent dans la crainte permanente d’être expulsées vers leur pays d’origine où leur vie est menacée.

♦ des demandeurs d’asile « dublinés » sont renvoyés vers le pays par lequel ils sont entrés en d’Europe comme l’Italie ou la Grèce qui ne sont pas en capacité de le lui accorder.

♦ des mineurs isolés qui ont fui des pays en guerre, se voient contester leur minorité ou n’obtiennent pas toutes les protections requises par la Convention Internationale des droits de l’Enfant, en particulier en matière d’accès à la scolarité.

♦ des réfugiés désireux de travailler et auxquels les formations professionnelles sont refusées.

DES SITUATIONS DÉJÀ DIFFICILES FORTEMENT AGGRAVÉES PAR LA CIRCULAIRE ADRESSÉE AUX PRÉFETS DU 20/11/217 ET LE PROJET DE LOI ASILE ET IMMIGRATION DU GOUVERNEMENT.

NON AUX POLITIQUES DE CRIMINALISATION, D’EXPULSION ET DE REJET DES ÉTRANGERS.

OUI À LA SOLIDARITÉ ET À L’HOSPITALITÉ.

Collectif Solidarité Migrants d’Alès  et Cévennes Sans Frontières

Posted in General | Leave a comment