Nouvelles de Vintimille

Communiqué repris et traduit à partir du blog : https://noborders20miglia.noblogs.org/

Nous pouvons déclarer que la triste tentative du ministre de l’intérieur Italien Alfano de “nettoyer” la ville de Vintimille des migrant.es annoncée au début du mois de mai, en vue de la saison touristique, a lamentablement échoué. La fermeture du centre de la Croix-Rouge, les rafles constantes, les expulsions, et les menaces n’ont pas réussi à stopper les arrivées : des dizaines et des dizaines de personnes tentent chaque jour de passer les dispositifs de contrôle et arrivent à Vintimille. Elles tentent de prendre le train pour traverser la frontière et résistent aux identifications. Le campement de fortune qui est né le long de la Roya est une démonstration de la façon dont la détermination et la solidarité des migrants dans la lutte contre les frontières ne cesse pas face aux menaces et ultimatums. Ensemble, nous pouvons répondre aux rafles et aux détentions. De plus en plus de migrants arrivent et l’aide venant de diverses villes italiennes et françaises se met en place, un réseau de solidarité qui est l’expression de l’expérience de l’année écoulée.

DSC_0006-1024x681Ainsi dans le camp, venant de la cuisine collective, des longues réunions en plusieurs langues ou des chuchotements nocturnes, est apparu la nécessité d’affirmer publiquement ce qu’il se passe. Personne ne veut créer un ghetto pour se cacher des descentes de police, mais plutôt amorcer une ouverture. Et nous sommes sortis, dimanche, pour rejoindre le centre de Ventimiglia, afin de cesser d’être invisible et de dénoncer ensemble ce qu’il se passe en ville. Environ 200 migrants et soutiens ont manifesté dans la ville gardée par un grand déploiement de forces de police. Les banderoles et les pancartes portées par les migrants étaient claires: « personne n’est illégal »« où est la liberté ? »« arrêter la guerre contre les migrants » ou «nous sommes venus pour la paix et la liberté, assez la torture et les expulsions ». L’endroit choisi pour le rassemblement n’a pas été accidentel : en face du siège d’une municipalité qui ne traite que les plaintes des commerçants et veut les migrants hors de la ville, et le bureau de poste italien avec leur compagnie aérienne, Mistral Air, qui participe aux expulsions.

DSC_0026-1024x681

Pendant près de deux heures, nous avons écouté les interventions visant à soutenir la lutte et les nombreux témoignages directs de celles et ceux qui se heurtent à la forteresse Europe. La terrible situation en Libye jusqu’à l’arrivée en Europe est une lutte constante contre la police, les militaires, les lois absurdes, les coups, la torture, les arrestations, les identifications, les déportations et les risques d’expulsion. Mais ces témoignages ne sont pas seulement une plainte mais un désir irrépressible pour la liberté: celui d’aller au-delà des frontières et des barrières, déterminer sa propre vie au-delà d’un morceau de papier ou d’un statut juridique. Une énergie qui nous pousse à continuer de nous organiser et à lutter!DSC_0023-1024x681

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.